• UN CHOIX DIFFICILE !

     

    A VOTÉ !

     

    Chat y est ! J’ai fait mon devoir de chitoyenne. Pour cela, je suis allée ce matin à l’école afin d’apprendre à lire les noms des nombreux candidats. Là-bas, monsieur le maire - chelui qu’a de beaux yeux - m’a serré la patte. Lui aussi s’apprêtait à voter. Y avait pas la foule.

    Sur mon chemin, je n’ai pas rencontré d’embuscades : pas de broquettes « fanées » comme dans le temps lontan, pour empêcher les gens de voter. Après que l’on ait contrôlé ma carte d’électrice (des fois que je n’étais pas inscrite dans le bon bureau), j’ai jeté un retard dépité sur les piles des 11 bulletins sur la table. Fidèle à moi-même, j’ai demandé s’il fallait prendre toulpeu, on m’a dit : « 3 suffiront ». Je me dis : « Chat sera assez ! »

    Avec tous ces noms en « on », y avait de quoi donner sa langue au chat ! 3 coups de pattes plus tard, me voilà dans l’isoloir en train de cogiter ferme : « Chelui-chi ou chelui-là, va falloir faire un choix ! »

    On dit toujours : « La première idée est la bonne ! » Maintenant, je peux regagner mon escalier tranquille, en attendant l’heure fatidique du dépouillement !

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • On ne sait plus à quel saint se vouer !

    POUR QUI VOTER ...?

     

    François Fillon...? L’honnête homme, à l’allure d’un notaire de Province qui vous convoque dans son étude pour vous annoncer que vous n’allez hériter que de dettes ? Candidat anti système, qui ne réussit pas à mettre un sou de côté, empêtré dans les affaires, que même une chatte ne retrouverait pas ses petits. Victime d’un énorme complot de la part de la justice, du Président de La République, des jaloux, des extra-terrestres, des casseroles ...
     
    Marine Le Pen...? Candidate anti système, héritière de Jeanne d’Arc, qui entend des voix, mais pas celle de la justice lui demandant de se présenter devant eux ? Empêtrée dans les affaires, elle aussi, elle veut refermer toutes les portes de La France, repayer en franc, foutre dehors les étrangers, surtout ceux qui ne sont pas fréquentables.
     
    Emmanuel Macron...? Candidat anti système (lui aussi) à la gueule d’ange, ex banquier affairiste, très économe, télé-évangéliste à ses heures, à moitié gourou, touché par la grâce, si bien que l’on se demande s’il n’a pas vu la vierge ! Il marche, il marche ; mais on ne sait pas où !
     
    Jean-Luc Mélanchon ...? Le tribun sympa, l’harangueur de foule, excellent pédagogue au demeurant, qui veut chavirer la table, créer une 6è République. Le seul homme capable de se dédoubler en plusieurs endroits en même temps. La révolution citoyenne est en marche. Tous à la Bastille !
     
    Philippe Poutou...? Candidat anti système (le vrai, pas son hologramme). L’homme qui ne porte pas de costumes sur mesure, candidat des travailleurs ; fils d’ouvrier, petit-fils d’ouvrier, qui n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat de manger cochons, dire tout haut ce que les autres pensent tout bas.
     
    Benoît Hamon...? Candidat favori des Primaires, ex ministre de l’école effacé, qui veut légaliser les joints, pour que tout le monde puisse planer dans Dallas, cet univers impitoyable.
     
    Jacques Cheminade ...? L’homme qui veut coloniser la planète Mars, la tête dans les étoiles. Cosmonaute dans une autre vie, ou enlevé par les martiens...?
     
    Jean Lassalle ...? Le géant, l’humouriste anti système ( ils le sont tous!). Pro de la grève de la faim, pèlerin acharné, fils de berger, petit fils de berger ... L’homme aux borborygmes : on se demande si dans sa tête, ils ne seraient pas plusieurs !
     
    Pour les autres, on passe ! Il y en a trop !
     
    Avec tous ces candidats “anti système”, on ne sait vraiment plus à quel saint se vouer ! L’essentiel est de voter, pour qui ...? Telle est la question !

  • TES JOURS SONT COMPTÉS !

     

    PREND GARDE À TOI, REKIN ! TES JOURS SONT COMPTÉS !

     

    Les humains sont devenus marteaux !
     
    Alors que certains veulent coloniser la planète Mars, d’autres veulent coloniser la mer. Ils appellent ça : « Occuper notre territoire. Rend a nou la mer !” Oui, parce que les requins bouledogues nous ont volé la mer : “sa ta nou sa !” Nous ? Qui ? Nous, les gentils humains équipés de branchies, qui ne peuvent pas se passer de vivre dans la mer.
     
    Tandis que des panneaux indiquent: “baignade interdite”; l’homme en blanc qui nous gouverne, est tombé dans le panneau. Pas celui d’interdiction de se baigner, danger ; mais celui de la capture tous azimuts. Capturez-les tous, les mâles, les femelles, les juvéniles (traduisez par là: les bébés requins !). En clair, vidons la mer à la petite cuillère, afin que les gentils terriens puissent vivre en paix!
     
    Quand on sait que passion, émotion, ne riment pas forcément avec raison, mais avec division, égarement, irrationnel... On ne prélève plus, on chasse ! Bien ! Que va-t-on faire de la chair présumée toxique de ces maudits terroristes des mers, de père en fils ? La rejeter en mer pour attirer d’autres prédateurs ? Que nenni ! On va la manger. Certains humains en mangent bien, et sont fiers de n’avoir pas succombé à la ciguatera.
     
    Et si quelques uns arrivaient à succomber ? Ben! Euh! Les mêmes adeptes de la chasse, pourront toujours accuser l’État de les avoir empoisonnés. Ça tombe sous le sens !
     
    Ne dit-on pas que la nature a horreur du vide...? Il y aura toujours un rescapé qui ne sait pas lire un panneau, pour happer un imprudent au passage.
    Comme dirait feue ma grand-mère: “Sa la pa la chiasse sa?” Dans l’hémisphère Sud, c’est bien connu: on marche sur la tête, ou la tête en bas !

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • UN NOUVEAU SAINT à LA REUNION

     

    SAINT-FRANçOIS PRIEZ POU NOUS !

     

    Il était une fois, un saint nommé François le bien-aimé, Châtelain de La Sarthe.

    Il voulut venir à La Réunion pour redorer son blason, sali par des gueux jaloux qui voulaient le dépouiller de ses biens. A sa descente de l'aéronef, il fut accueilli par une foule en liesse, chantant, non pas des chants Grégoriens, mais païens, accompagnés d'instruments africains des plus bizarres, que l'on appelle: Bob - Roulèr - Kayamb ! Il n'en revenait pas d'un si bel accueil.

    Sur son chemin, il rencontra des gueux armés de casseroles qui lui réclamaient de la confiture. Il les renvoya derechef  à leurs cuisines, avant d'assister à la sainte messe.

    Et là, tout se gâta, lorsque le curé de la paroisse entreprit de lui faire la morale, selon un dénommé Mathieu (un saint ennemi), en ces mots :" Je te le dis en vérité, tu ne sortiras pas avant d'avoir payé jusqu'au dernier sou. Amen (les sous-sous), je te le dis !" Grand dieu, quel culot !

    Saint-François resta de marbre face à cette funeste homélie, même quand le prêtre lui enfonça traitreusement les derniers clous dans les chairs : "Si tu commets une faute, même si tu n'en a pas conscience, tu es responsable !" Saint-François avala péniblement l'hostie sous l'oeil des pamphlétaires qui ne voulaient pas en rater une miette.

    Puis, on l'emmena à un grand pique-nique "partage - réchauffe le coeur", où des fidèles transportés en carrosse, se bousculaient pour le toucher. Ouf ! Un peu de répit ! Il apprit qu'on devait prendre la nourriture avec les doigts, se plaignit qu'on ne lui donnait pas assez à manger.

    Heureusement, Saint-Joseph de Sinimalé (excellent chorégraphe, au demeurant) l'entraîna dans un maloya endiablé (la danse des esclaves), lui qui s'attendait à danser le menuet, et qu'une gent dame lui apprit le séga carte postale !

    Tel Jésus, injustement crucifié, Saint-François continua son chemin de croix; d'autres gueux l'empêchèrent de déposer un bouquet de fleurs devant Saint Roland Garros. Pour finir, il avala cul sec, un grand verre de rhum à la distillerie, et reprit le chemin de son aéronef, un peu éméché ou déconfit. 

    Si seulement, il avait consulté Saint-Expédit: le patron des causes désespérées... ! 

     

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • TOUT EST DIT !

    Ma contribution au Plus de L'Obs

      http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1635086-j-ai-eu-un-cancer-du-sein-pour-les-medecins-je-n-etais-qu-un-numero-de-dossier.html

     

     

    Lire la suite...


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires