• Z'ENFANTS LA MISÈRE

    TRISTE TROPIK

     

    Z'ENFANTS LA MISÈRE

     

    343 000 pauvres recensés chez nous, 42% vivant en-dessous du seuil de pauvreté. Une situation catastrophique, "hors norme", triste record pour un département français, 3 fois plus que la moyenne hexagonale.

    Voilà que l’on refait parler de nous, pauvres parmi les plus pauvres. La Réunion: la Grèce sous les tropiques.

    Jésus Marie Joseph ! Indignons-nous à quelques mois des municipales ! Les politik découvrent subitement la misère avec stupeur. Comment est-ce possible ? C'est pas notre faute. La faute à qui ? A une démographie galopante ? Au manque de travail pour tous ? A la crise qui est derrière nous ? Aux riches ? A ceux qui nous gouvernent ? A la droite, à la gauche, au centre, en passant de bâbord à tribord ou vice-versa? 

    Au secours ! L’île s’enfonce dans la misère. Un avenir bouché ou pas d’avenir du tout en 2014. De quoi vous mettre le moral à zéro. Pendant ce temps, les riches n’ont jamais été aussi riches, l’argent n’a jamais autant coulé à flots… mais où, chez qui… ? 


  • Commentaires

    4
    Jeudi 29 Août 2013 à 14:20

    Bonnes vacances, les cafards? Bien réveillés, on dirait...

    3
    Mercredi 28 Août 2013 à 11:31

    tous aux abris, les politicards se réveillent !

    2
    Mercredi 28 Août 2013 à 08:04

    Kikou Moâ

    Oui, dramatique. Le monopole de la finance.

    Les pauvres s'appauvrissent. Les passe-droits se portent bien. Les détourneurs de fonds publics de tous bords continuent leurs petit ou gros business en toute impunité. 

    Bises à toâ sans passe-droit... LOL!

    1
    Mardi 27 Août 2013 à 16:35

    Kik ou Marie Claude. :-)

    Dramatique le préseset et l'avenir de départements et régions , les individus n'ont pas fini de souffrir.

    Responsables:  la deregulation de la finance mondiale que plus personne  ne maîtrise  hormis quelques uns qui se " gavent" en toute impunite.

    Bien a toa, bisesssssssssssss

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :