• JE M'ENGAGE À ...

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • UN CHOIX DIFFICILE !

     

    A VOTÉ !

     

    Chat y est ! J’ai fait mon devoir de chitoyenne. Pour cela, je suis allée ce matin à l’école afin d’apprendre à lire les noms des nombreux candidats. Là-bas, monsieur le maire - chelui qu’a de beaux yeux - m’a serré la patte. Lui aussi s’apprêtait à voter. Y avait pas la foule.

    Sur mon chemin, je n’ai pas rencontré d’embuscades : pas de broquettes « fanées » comme dans le temps lontan, pour empêcher les gens de voter. Après que l’on ait contrôlé ma carte d’électrice (des fois que je n’étais pas inscrite dans le bon bureau), j’ai jeté un retard dépité sur les piles des 11 bulletins sur la table. Fidèle à moi-même, j’ai demandé s’il fallait prendre toulpeu, on m’a dit : « 3 suffiront ». Je me dis : « Chat sera assez ! »

    Avec tous ces noms en « on », y avait de quoi donner sa langue au chat ! 3 coups de pattes plus tard, me voilà dans l’isoloir en train de cogiter ferme : « Chelui-chi ou chelui-là, va falloir faire un choix ! »

    On dit toujours : « La première idée est la bonne ! » Maintenant, je peux regagner mon escalier tranquille, en attendant l’heure fatidique du dépouillement !

     

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • QUI LAVE PLUS BLANC QUE BLANC

    UNE LESSIVE 100 % POLITIK

    Il s’agit d’une énigme, qui comme toute énigme, relève du mystère infini. Au citoyen Lambda qui a commis une entourloupe, (Bref un délit!), la justice i coupe "son boyo" (ses fesses, si vous préférez!) pour lui apprendre à filer droit.

    Pour un Politik, c'est pas pareil. Le voilà, traînant un cachalot rempli à ras bord, non pas de cannes, mais de grosses commissions. Garde à vous ? Simple formalité! Il passe des examens qu’il réussit brillamment. Normal, il a fait de brillantes études ; ses avocats aussi.

    Au final, d'appel en appel, d'écho en écho, il est blanchi par une marque de lessive, dont personne ne soupçonne l'existence. Ce, malgré un rosaire de chefs d'accusation, tous aussi impressionnants les uns que les autres.

    "Délit d'initié" ? Ou petits arrangements entre amis, réservés à un cercle restreint, comme sur Face-bouc.

    "Prise illégale d'intérêt" ? N'y voyez aucune allusion au miteux Livret A, mais plutôt un rapport avec une pile de gros livres qui pèsent bien lourds sur de grosses étagères.

    "Détournement de fonds public" ? Ou confusion de porte-monnaie. La faute à la crise? Un simple oubli dû à un certain Alois Alzheimer.

    "Trafic d'influence" ? Juste aider un ami à trafiquer sa vieille bagnole, pour qu’il puisse faire la pousse le vendredi soir sur la route tamarin.

    "Abus de faiblesse » ? Sur une vieille dame ? Connaît pas !

    Blanchiment d’argent ? Jamais de la vie ! À ne pas confondre avec ceux qui pratiquent le wash-wash en Afrique.

    "Abus de biens sociaux" ? Quand on est à l’étroit dans son misérable bidonville, comment ne pas faire autrement !

    Au final. "Non-lieu". Il ne s'est rien passé. Tu peux continuer mon fils! Tout au plus. "Sursis". Fais attention la prochaine fois, tout de même!

    Pour dormir à l’ombre, il faut vraiment être pris, pas seulement la main dans le sac, mais les deux jambes coincées dans un "goni" (sac de jute) lors d'une course, un jour de kermesse.

    Que celui ou celle qui connaît le nom de cette marque de lessive secrète, dépose un brevet. Son avenir est assuré ... en politik évidemment.

     

    UNE LESSIVE 100 % POLITIK

     

    Pour la traduction: click à droite sur "Lave plus blanc"

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • AU SECOURS, MARIANNE, ILS SONT DEVENUS FOUS!

    LES POLITIK SONT DÉCONNECTÉS

     Entre un Paris-Le Havre en jet privé, pour économiser - non pas de l’argent - mais les forces d’un homme, qui doit être frais et dispo pour vilipender, haranguer, ses ennemis et un Paris-Berlin aux frais de la princesse, pour acclamer des champions, le pas est vite franchi.

    Le pli est pris. Au plus haut sommet, on ose tout, tant la déconnexion avec la réalité est totale. Au moment où La France d’en bas peine à se payer un ticket de bus, La France d’en haut virevolte gaiement au-dessus des nuages, dans de jolis navions. La zénitude totale !

    Normal ! Quand on « travaille trop », il est normal de s’offrir une petite escapade, surtout quand on est invité. Rien de mieux pour se détendre après le dur labeur ! Et puis, faut faire plaisir marmailles.

    Au pays de La Normalitude, nous ne mesurons pas la chance que nous avons, d’être dirigés par une élite qui oeuvre pour notre bien, pour le bien du sport, pour le bien de notre porte-monnaie. Bref ! Pour notre bien-être tout court. Serions-nous tous des ingrats… ?

    Lire la suite...


    votre commentaire
  • C'EST GRAVE, DOCTEUR...?

    BLING-BLING ADDICT

    Addiction. Du verbe addicter : dépendant d’un objet, voire de plusieurs (argent, vêtements, bijoux, parfums, téléphone…).

    Une certaine personnalité du showbiz politik, ex redresseuse de torts, s’est vue reprocher par des sages, ses addictions passées.

    L’intéressée, qui se dit victime des Thénardiers (version moderne des misérables), se défend bec et ongles, en montant sur ses ergots bien aiguisés.

    Non, elle n’aime pas les foulards, ni les cravates, ni les bijoux, ni les chocolats suisses. Non, elle n’a pas d’actions chez France Telecom, ni chez aucun de ses concurrents. Non, elle n’a jamais volé de sucreries, ni de poules.

    Oui, elle s’habille chez Emmaüs et chez Tati. Oui, elle se sustente aux restos du cœur. Oui, elle loge chez l’Abbé Pierre.

    Dépitée, elle se tourne vers son ex patron pour lui demander des comptes. Des fois que des méchants de son entourage, lui en voudraient à elle.

    Mais l’ex #NS, trop occupé à gazouiller avec ses followers qui n’arrêtent pas de lui envoyer des trolls (dont un certain p’tit Louis lui réclamant une grande télé pour sa chambre), n’a pas le temps de parler chiffon, fanfreluches, Fashion Week.

    En désespoir de cause, l’intéressée finit par balancer ses copines (Michèle, Christine et les autres Bling-bling addict, en passant par la bande à Giaco and Co. La Bling-bling Connexion.

    On a connu un des Daft Punk venu incognito rue du cirque. Ici, nous assistons à la grande parade des cirques Pinder et Zavatta réunis.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique