• LE DROIT DES ANIMAUX

    QUAND LES INTELLECTUELS S'EN MÊLENT.

    LE DROIT DES ANIMAUX

     

    La fondation 30 millions d’amis soutenue par des philosophes, scientifiques, moines bouddhistes… vient de publier un manifeste pour que l’animal soit reconnu en tant qu’être « vivant, sensible » dans le Code Civil, non plus en tant que « biens meubles » au même titre qu’une chaise, un tabouret.

    Ne parle-t-on pas d’animaux d’homm-estiques ? La France serait à la traîne par rapport au statut juridique des animaux. Le temps de Descartes est révolu où l’animal n’était qu’une « machine » dénuée d'émotions.

    Les expériences sur les animaux (rats, souris, babouins et autres singes rhésus) montrent bien qu’ils ont une faculté de raisonnement, une intelligence, une sensibilité, qu’ils souffrent en silence. Ben oui, ils n’ont pas le droit à la manif.

    Un animal: ni un bien, ni un meuble, ni une marchandise, ni un enfant, mais un être vivant à part entière. Une révolution !

    « On peut juger de la grandeur d’une nation par la façon dont les animaux y sont traités ». Gandhi.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :