• LA PLANÈTE PART EN VRILLE

    LA FAUTE À VOLTAIRE

     

    LA PLANÈTE PART EN VRILLE

     

    Faute de banquise, 35 000 morses se réfugient sur une plage d'Alaska. Sans doute pour bronzer? 

    La mer n’en finit pas de monter, la température de chauffer. Des îles disparaissent. Un mirage !

    Un gigantesque continent de plastique se forme dans le Pacifique. Sans doute un Fake !

    Dauphins et baleines s’échouent en masse, sur les plages du japon, de La Nouvelle-Zélande. Pour une Rave party ?

    Des requins se rapprochent des côtes parce qu’on les pourchasse en haute mer ou qu’ils ne trouvent plus rien à manger. C’est la faute à l’état, qui doit les exterminer.

    Des humains mettent leur vie en danger en transgressant les interdits. Encore la faute à l’état, qui doit les protéger d’eux-mêmes, à l’insu de leur plein gré.

    Toute personne qui oserait s’enquérir de l’environnement est un « bobo écolo ». Traduisez par là : Bourgeois bohème, cet être égoïste et stupide, riche comme Crésus, qui n’a rien compris au schmilblick.

    L’homme pense tout domestiquer à son image : les animaux terrestres, marins, les humains les plus faibles... Et si tout ce qui nous arrivait, c’était la faute à Voltaire, à Rousseau ou... à Darwin ?

     

     

    FF


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :