• COMMENT J'AI CREUSÉ LE TROU DE LA SÉCU

    À CAUSE D'UNE CARDIOLOGUE STAGIAIRE

    COMMENT J'AI CREUSÉ LE TROU DE LA SÉCU

    Test d’effort pour l’inscription au club de sport. Pédalage  à fond, bardée de fils pour mesurer mon rythme cardiaque. Mais voilà, mon cœur a tendance à s’affoler dès le moindre effort.

    Panique chez la stagiaire, qui réussit à m’affoler. Vite à l’hôpital. Patiente au bord de l’infarctus. Salle de déchoquage. Re-tuyaux. Personnel se fiant à la science, non aux dires du patient censé ne rien savoir.

    Résultat, 3 jours en cardio. Portes qui claquent, bruits de voix la nuit. Patient en option.Tension dans l’échelle des 18. Impossible de dormir à cause du harcèlement. En place pour une coronarographie : examen douloureux, dangereux, consistant à introduire une sonde jusqu’à l’aorte, par l’artère fémorale. RAS.

    Pourquoi pas une fibroscopie ? Et puis quoi encore ? Stop ! Ça suffit. C’est ainsi que l’on creuse le gouffre de la Sécu.

    On  aurait conseillé à la stagiaire d’exercer en hôpital pour mieux être encadrée (NLDR).


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :